ПОДБОРКА ДИАЛОГОВ ДЛЯ НАЧИНАЮЩИХ: NIVEAU A1 - DÉBUTANT - ДИАЛОГИ - Каталог статей - Manie du français
Francomanie
Приветствую Вас Гость | RSS Главная | Каталог статей | Регистрация | Вход
Поиск

Меню сайта

Категории раздела
ПОВСЕДНЕВНЫЕ АУДИО ДИАЛОГИ НА ФРАНЦУЗСКОМ ЯЗЫКЕ С ПЕРЕВОДОМ НА РУССКИЙ [13]
DÉBUTANT [1]
INTERMÉDIAIRE [0]
AVANCÉ [0]

Форма входа

Статистика




Яндекс.Метрика

Яндекс цитирования


Онлайн всего: 14
Гостей: 14
Пользователей: 0

Главная » Статьи » ДИАЛОГИ » DÉBUTANT

ПОДБОРКА ДИАЛОГОВ ДЛЯ НАЧИНАЮЩИХ: NIVEAU A1
ПОДБОРКА ДИАЛОГОВ ДЛЯ НАЧИНАЮЩИХ
1
Paris, le 2 juillet, à la Cité internationale universitaire.
Lucas : « Musique et danse » ?
Mélissa : Oui.
Lucas : Tu es française ?
Mélissa : Antillaise.
Lucas : Super, les Antilles !
Mélissa : Tu connais ?
Lucas : Je connais la chanson ! ( chante) « Belle-île-en-Mer, Marie-Galante... »    
Mélissa : Pas mal !
Lucas : Lucas... de Toulouse. Bonjour !
Mélissa : Moi, c'est Mélissa, et voici Florent.
Lucas : Ah, vous êtes ensemble ?
Florent : Eh oui, nous sommes ensemble.
Lucas : Super.
2
Au café, après le travail.
Lucas : (il chante) « À Paris comme à Bombay. Je ne suis pas un étranger. J'habite où on m'aime. En Chine, en Bohème... » (à Mélissa) Tu aimes ?
Mélissa : J'aime beaucoup. Qu'est-ce que c'est ?
Lucas : Une chanson de Lucas Marti.
Mélissa : Mais, Lucas Marti, c'est toi ! Tu écris des chansons ?
Lucas : Juste la musique.
Mélissa : Tu es musicien professionnel ?
Lucas : Non, je travaille dans une pizzeria... Et toi ?
Mélissa : Oh, moi, je suis professeur dans une école de danse... mais j'écris des textes de chansons.
Lucas : Je voudrais bien lire tes textes.
Mélissa : Et moi, je voudrais bien écouter tes musiques.
3
Le 14 juillet. Dans la discothèque « La Locomotive ».
Noémie : Eh bien, Florent, tu ne danses pas ?
Florent : Je n'ai pas envie.
Noémie : Toi, Florent, tu as « de la misère » !
Florent : Qu'est-ce que tu dis ?
Noémie : C'est une expression du Québec. Ça veut dire : « Tu as un problème » .
Florent : Je n'ai pas de problème, Noémie. Mais je suis fatigué et j'ai envie de partir.
Noémie : Je peux venir avec toi ?
Florent : Bien sûr !
4
Le soir du 25 juillet, au théâtre du Châtelet.
Sarah : Mélissa, tu as vu Florent ?
Métissa : Non.
Lucas : Moi non plus. Quelle heure est-il ?
Sarah : Huit heures.
Mélissa : Ah oui, c'est bizarre... Et Florent n'a pas de portable ! Noémie est arrivée ?
Noémie : Oui, je suis là !
Mélissa : Tu as vu Florent après la répétition de 10 heures ?
Noémie : Oui, à midi, on a déjeuné ensemble. Puis on est allé au jardin des Tuileries. Et, à quatre heures, je suis rentrée à la Cité.
Sarah : Et Florent, qu'est-ce qu'il a fait ?
Noémie : Je ne sais pas. Il n'est pas venu avec moi.
Lucas : Moi, Sarah, je suis là. Je peux jouer le rôle de Florent.
5
Le deuxième jour à midi, dans une crêperie de Valence.
La serveuse : Qu'est-ce que vous prenez ?
Fanny : Une Parisienne.
Bertrand : La Spéciale, c'est quoi ?
La serveuse : Du jambon, des oeufs et du fromage.
Bertrand : Mais alors, il n'y a pas de différence avec la Paysanne : jambon, oeuf, fromage !
La serveuse : Ah si ! Dans la Paysanne, il y a du jambon de pays, dans la Spéciale du jambon blanc. Bertrand : Je comprends ! Alors je prends la Paysanne. Je ne suis pas au régime.
La serveuse : Et comme boisson ? Du cidre, du vin, de la bière ?
Fanny : On boit de l'eau. Après on prend la route.
6
Chez François Dantec, près de Nouméa (Nouvelle-Calédonie), en mai.
Camille : Dis-moi, papa...
François : Oui, ma chérie.
Camille : Ton jeune frère ne s'appelle pas Patrick ?
François : Pourquoi cette question ?
Camille : J'ai lu ce livre pour mon travail à la fac. Il est de Patrick Dantec !
François : Le monde est plein de Patrick Dantec !
Camille : Oui, mais lui, il a sa photo sur le livre et vous vous ressemblez.
François : Fais voir... Écologie du désert... C'est drôle, quand j'ai quitté la Bretagne, il était étudiant.
Camille : Donc, c'est lui.
François : C'est bien lui !
Camille : Alors, je suis étudiante en écologie. J'ai un oncle spécialiste d'écologie et je ne connais pas cet oncle !
François : Je sais, c'est stupide.
Camille : Tout ça pour une dispute avec tes frères et ta soeur il y a vingt-cinq ans !
François : C'est la vie.
Camille : Et tu n'as pas envie d'avoir de leurs nouvelles ?
François : Ça fait trop longtemps, Camille...
7
Octobre. À la faculté de sciences de l'université de Rennes.
La secrétaire : À qui le tour ?
Un étudiant : À moi !
Camille : Désolée. Je pense que c'est à moi.
L'étudiant : Tu es sûre ?
Camille : Totalement.
Une étudiante : Elle a raison. Et moi aussi, j'étais là avant toi.
L'étudiant : Ah bon. Excusez-moi. Je n'ai pas fait attention.

Dans le bureau.
Camille : Bonjour. Je suis Camille Dantec. Je vous ai envoyé mon dossier. Je viens de Nouvelle-Calédonie.
La secrétaire : Attendez, je vais voir... C'est bon, je l'ai et il est complet. Il me faut juste deux photos.
Camille : Je les ai. Tenez...

Quand Camille sort du bureau.

L'étudiant : Moi aussi, je fais un mastère d'écologie.
Camille : Tu écoutes aux portes ?
L'étudiant : Ce n'est pas de ma faute. On entend tout!
Camille : Alors, on va se revoir.
L'étudiant : J'ai juste un papier à donner à la secrétaire. Après, tu as le temps de prendre un café ?
Camille : Là, non, excuse-moi, j'ai un rendez-vous pour une chambre.
L'étudiant : Tiens, je te donne mon numéro de portable. Tu m'appelles quand tu veux.
Camille : D'accord, je t'appelle.
8
Le 2 décembre, Camille rencontre Patrick et sa compagne Fatou.
Camille : Explique-moi pourquoi vous êtes tous fâchés.
Patrick : Bon, d'abord, ton père et Thierry n'avaient pas les mêmes idées politiques.
Camille : Mon père était de droite et Thierry de gauche ?
Patrick : Non, le contraire.
Camille : Ça a bien changé !
Patrick : Ensuite, quand mes parents sont morts, Mathilde voulait la maison de Saint-Malo.
Camille : Et c'est toi qui as hérité.
Patrick : Elle était très fâchée contre moi. Et puis, surtout, il y avait Hélène.
Camille : La copine de Thierry ?
Patrick : De Thierry et de ton père. Elle était six mois avec Thierry, six mois avec ton père. Elle ne pouvait pas se décider.
Camille : C'est pour ça que mon père est parti...
Plus tard.
Camille : Tu sais... J'ai une idée !
Patrick : Dis-moi.
Camille : Tu m'as invitée à passer Noël avec vous... Invite-les aussi.
Patrick : Qui ? Mathilde et Thierry ?
Camille : Oui. Téléphone-leur.
Patrick : C'est mission impossible, ça.
Camille : Alors, laisse moi essayer
9
Dialogue 1
Pauline : Qui c'est, le brun ?
Sarah : Quel brun ?
Pauline : Le monsieur, avec la barbe !
Sarah : Ah, lui ? C'est le prof de maths, Berzot.
Pauline : Il est sympa ?
Sarah : Oui... ça va.
Dialogue 2
Lucas : Qui c'est la fille blonde, là ? Elle est dans quelle classe ?
Maxime : Ce n'est pas une élève ! C'est la surveillante, Julie !
Lucas : Elle est jeune !
Maxime : Oui, elle a 19 ans !
Lucas : Elle est jolie !... Elle est sympa ?
Maxime : Oui, elle est très sympa.
10
Situation 1
Marine : Allô Léa, bonjour, c'est Marine.
Léa : Bonjour, ça va?
Marine : Oui, ça va. Tu vas à la fête?
Léa : Comment?
Marine : Est-ce que tu vas à la fête?
Léa : Quelle fête?
Manne : L'anniversaire de Valentin.
Léa :Ah, oui! Je suis invitée. C'est samedi 22 octobre, à 5 heures.
Marine :Super! À samedi, alors!
Léa :OK, à samedi. Salut.

Situation 2
Mamie : Allô...allô... Valentin?
Valentin :Oui, allô?
Mamie : Valentin, c'est Mamie... Bon anniversaire mon chéri!!!
Valentin :Euh, merci Mamie... mais ce n'est pas aujourd'hui.
Mamie : Ah non!!!????
Valentin :C'est demain, Mamie! Mon anniversaire c'est le 21 octobre.
Mamie : Mais... quel jour on est aujourd'hui?
Valentin : Aujourd'hui, on est le 20 octobre...
Mamie : Ah, désolée...! Je t'appelle demain.
11
Camille : C'est qui, le bébé?
Samy : C'est mon petit frère, Rayan.
Camille : Et la fille, c'est ta sœur?
Samy : Oui. Elle s'appelle Dora.
Camille : Elle est sympa?
Samy : Euh, bof! On se dispute toujours!
Camille : Et lui, c'est ton père?
Samy : Oui, et elle, c'est ma mère, Valérie...
Camille : Et cette dame, là, c'est qui?
Samy : C'est ma grand-mère Leïla, la maman de mon père. Elle vient pour Noël.
Camille : Elle habite où?
Samy : À Oran, en Algérie.
12
La prof : N'oubliez pas vendredi les exposés de groupes!
Jonas : Comment on fait pour le travail?
Lucie : Ben... venez chez moi.
Jonas : Quand?
Lucie : Mercredi après-midi!
Lucas : D'accord. Tu habites où?
Lucie : Dans le quartier de la Butte.
Lucas : La Butte? Mais c'est loin!
Jonas : Non, c'est près du nouveau centre sportif.
Lucie : Prends le bus, c'est rapide!
Lucas : Bonne idée! Quel numéro?
Lucie : Le 69, direction Beaupuy, tu descends après la pharmacie. Après, pour aller chez moi, c'est facile... Je fais un plan?
13
Josselin : Excusez-moi, madame, quelle heure est-il ?
La dame : Il est neuf heures et quart.
Josselin : Oh la' la', et le bus n'arrive pas !
La dame : Oui, il est en retard.
Josselin : Normalement, il passe à neuf heures cinq.
La dame : Oui, dix minutes de retard, c'est beaucoup !
Josselin : Je vais arriver en retard à mon cours de breakdance.
La dame : Et moi, au travail !
Josselin : Vous travaillez le samedi ?
La dame : Eh oui ! Je suis vendeuse !
14
Lucie : Ahhh ! Non mais ça ne va pas la tête ?
Charles : Si ça va ! Mais je dois m'entraîner. Je veux devenir le champion de roller du quartier.
Lucie : Tu sais, maman ne veut pas voir tes patins dans la maison. Tu ne peux pas patiner ici ! Et puis c'est énervant... Alors, s'il te plaît, ARRÊTE !
Charles : On peut savoir pourquoi on doit supporter ta passion pour la danse ?
Lucie : Je peux danser dans ma chambre. Maman est d'accord.
Charles : Et tes posters ? Elle est d'accord aussi ?
Lucie : Oui, maman veut bien. Regarde mon nouveau poster de High School Musical ! [...]
Lucie : Non... Tu ne peux pas faire ça... Arrête ! [...]
Lucie : Papa, regarde mon nouveau poster...
Le père : Bon, quel est le problème ?
Lucie : C'est Charles ! Il dessine des rollers sur les chaussures de Zac Efron
Le père : Hum... Eh bien, comme punition, Charles, tu dois racheter le même poster avec ton argent. Et les patins dans la maison, c'est IN-TER-DIT !
15
Louis : Il est super, ce jean ! Je vais l'essayer.
Marie : Et moi, ce pull... Regarde maman, il est parfait. Je le prends !
Louis : Ce jean aussi, je le veux !
mère: Ces vêtements sont trop petits ! Prenez la taille au-dessus.
Louis : Mais ça se porte comme ça !
Marie : C'est la mode !
mère : Non, pas question ! Ça suffit ! Je ne les achète pas. Je ne peux pas acheter des vêtements tous les mois...
16
Le père : Adrien, range ta chambre et tes affaires ! Prends exemple sur ta sœur ! Tu as vu comme sa chambre est propre ! Ce matin, elle a fait le ménage dans la cuisine et la vaisselle. Et toi, qu'est-ce que tu as fait... ? Est-ce que tu as aidé ta sœur ?
Adrien : Je m'excuse, mais j'ai rangé ma chambre !
Le père : Rangé quoi ? C'est une blague ?
Adrien : Pas du tout, j'ai mon organisation personnelle.Tu veux un exemple ?
Le père : D'accord, vas-y !
Adrien : Par exemple, tu veux mon bulletin du premier trimestre ? Eh bien... Hop..., je le trouve tout de suite ! Il est sur mon bureau, à côté de la lampe, sous mes devoirs de maths. Tu vois. Chacun sa méthode !
17
Léa : Tu fais quoi ?
Arthur : Ben... Je me prépare pour la compétition. Un sportif doit bien se nourrir ! Il faut prendre un vrai petit déjeuner ! Bon... je vais manger des tartines, de la confiture et un croissant... Allez... Et... un jus d'orange, j'en bois un tous les matins... pour les vitamines...
Léa : Tu veux des céréales ?
Arthur : Oui, oui, j'en veux, c'est énergétique ! J'ai besoin de boire du lait pour le calcium. Deux œufs pour les protéines....
Léa : C'est pas assez ! Tu devrais manger du jambon.
Arthur : Jamais, je ne mange pas de charcuterie ! C'est mauvais pour la santé ! [...]
Léa : Dis donc ! Ça va ?... C'est pas la forme olympique !
Arthur : Euh... Si, si... Ça va, ça va...
18
Hugo : S'il vous plait, qu'est-ce qui se passe ?
François Chapon : On vient de trouver un mort.
Hugo : Que font vos collègues ?
François Chapon : Un médecin est en train d'examiner le mort.
Hugo : Et cette femme ?
François Chapon : Elle dessine la scène du crime.
Hugo : Mais pourquoi?... Il y a un photographe...
François Chapon : Oui, mais nous préférons avoir des dessins et des photos, c'est plus sûr, tous les détails sont importants !
Hugo : Et cette femme, qu'est-ce qu'elle fait ?
François Chapon : Elle est en train de relever les empreintes.
Hugo : On ne voit rien !
François Chapon : Les empreintes ne sont pas toujours visibles. Quand nous trouvons un indice nous posons un cavalier à côté et nous faisons une photo.
Hugo : C'est quoi un cavalier ?
François Chapon : C'est un panneau avec un numéro.
Hugo : Et après, qu'est-ce que vous allez faire ?
François Chapon : Eh bien... les experts vont analyser les indices au laboratoire.


Категория: DÉBUTANT | Добавил: film (10.05.2013)
Просмотров: 3776 | Теги: диалоги на французском для начинающ | Рейтинг: 5.0/1
Всего комментариев: 0
Имя *:
Email *:
Код *:
Опрос
Какой учебный материал интересует Вас больше всего?
Всего ответов: 2365

мини-ЧАТ
500

Помощь сайту
www.yandex.ru


www.webmoney.ru
R264575195786 Z310449120087


Copyright MyCorp © 2017Le site créé par Petit Ange [NM]